Accueil > Palestine > Palestine ici et ailleurs > Volontaires Palestine 2013 > Départ en vacances.

Départ en vacances.

Publié le vendredi 2 août 2013

« Shalom, i would like to ask for a sherut for today. My flight is at 7.50 PM. »
Ca y est, c’est aujourd’hui. La voix glaciale des agents de la société de sherut, c’est un premier pas dans le voyage.

Me voila à Jerusalem, ville des consulats, des arrivées et des départs.
Le sherut à 15min d’avance, moi aussi, ca tombe bien.
1h30 plus tard, arrivée à l’aéroport, enfin.
Il est 16h, j’ai donc 4h d’avance sur mon vol.
Je me pose et j’observe. J’en peux plus d’attendre, l’impression d’être dans l’attente depuis 2 semaines, alors à un moment Yalla.

La file d’attente est plutôt petite, et le terminal plutôt vide, de manière générale.

« Hi, i’m realy sorry but i have to ask you some questions, for security reasons. »
C’est parti.
"-Quelle était la raison de votre voyage en Israël ?

  • Volontariat.
  • Où ?
  • Dans une association ?
  • Où ?
  • Une association qui s’appelle Human Supporter.
  • Où ?
  • A Naplouse.
  • A Naplouse ?
  • A Naplouse.
  • ... Cette association travaille-t-elle uniquement en Israël ?
  • Non, avec la France et l’Italie aussi.
  • Qu’avez vous fait pendant 1 mois ?
  • Je suis restée presque 5 mois.
  • Quel était votre rôle dans cette association ?
  • Animatrice
  • Qu’avez-vous fait ?
  • De l’animation avec des enfants, des jeunes en situations de handicap, des samaritains, des cours d’anglais et de français ...
  • Vous n’êtes restée qu’à Naplouse tout ce temps là ?
  • Non non, les week-ends j’allais à Tel Aviv, Haïfa, Eilat ...
  • Vous recevez des sous ?
  • Oui un peu.
  • Par qui ?
  • L’Europe.
  • L’Europe ?
  • Je suis en service volontaire européen (blabla... brève explication du dispositif)
  • Cette association travaille-t-elle avec d’autres pays qu’Israël ?
  • Oui oui, la France et l’Italie.
  • Vous avez fini votre volontariat ? Vous comptez revenir ?
  • Oui, je rentre un mois un France et je reviens pour 6 mois, la fin de mon volontariat.
  • Très bien, je vais vous demander de patienter 1 minute s’il vous plait.« Là, il va voir ses collègues du »carré de fouilles de bagages, puis revient.

Je suis n°6.
J’ai le droit à une fouille intégrale de ma valise ainsi que de mon bagage à main. J’ai toutes les femmes qui fouillent rien que pour moi : 2 s’occupent de ma valise, 2 de mon petit sac, et 2 passent méticuleusement tout ce qui en sort dans une machine...
Elles ne me posent aucune question supplémentaire, ni même ne me reposent des questions du 1er gars. Elles ne me parlent pas. Je découvre des petits trésors oubliés au fin-fond de ma valise !

« C’est à vous ça ? », me demande l’une des Lara Croft en brandissant une paire de sandales en 44.
« Non, c’est un ami qui les a oubliées à la guesthouse. »

Panique à bord. « Possédez-vous d’autres objets qui ne vous appartiennent pas, ou vous a-t-on fait des cadeaux ? » Non non.

Après 45 minutes de fouille méticuleuse, à passer le moindre bout de tissus à la baguette magique détectrice de poudre certainement, on m’invite à laisser mes bagages dans le carré de fouille, et à suivre deux de mes copines pour une dernière étape : le détecteur de métaux.

Un dernier quart d’heure à me faire tripoter moi cette fois-ci. Des cheveux à la plante des pieds ... un massage crânien particulier !

Cette fois elles doivent penser que tout ce cirque me dissuadera de revenir, ça leur suffit. Mes deux escort-girls m’accompagnent à l’enregistrement des bagages, je passe en file prioritaire ... elles m’ouvrent ensuite toutes les portes qui vont directement au contrôle des passeport, pour m’éviter de me refarcir tout le check-sécuritaire d’avant embarquement ... trop aimable les filles ! « Encore désolées et bon voyage ! »

Je suis presque étonnée que ca soit déja terminé. Je pense sincèrement qu’il n’y a pas de règle sur les versions qui fonctionnent à l’aéroport. Je sais juste que là ca a marché et puis que ca m’a fait du bien, de ne pas complètement mentir mais juste cacher des bouts de vérité et de dire à l’aéroport de Tel Aviv : oui, j’habite à Naplouse, et alors ? Et de ne pas annihiler totalement mon vrai quotidien de ces 5 derniers mois.

En salle d’embarquement, je retrouve les gens de mon vol, qui m’ont pour certain-es, vu me faire fouiller, vu qu’il n’y avait que mois... quelque chose me dit que je suis la seule à avoir un n°6 et à avoir eut le droit à la fouille, aux regards que l’on me porte... !

J’ai froid, je met mon keffyieh dans Ben Gurion, c’est pas grand chose, mais ca fait du bien.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0