Accueil > Palestine > Formations à l’animation volontaire > Formation à l’animation volontaire Abu Dis (octobre - novembre (...) > Abu Dix (ha ha ha …..)

Abu Dix (ha ha ha …..)

Publié le mercredi 6 novembre 2013

Le trajet jusqu’au Centre procède de la routine.
Descendre les 500 m en longeant les conteneurs à poubelles, longer le camp militaire (au moment où j’écris ça, 19 h , les shebabs et les militaires s’échangent des amabilités, genre caillasses contre lacrymos qu’on entend péter en bas ) puis toper un service local,vieux Ford Transit usé jusqu’au trognon, essayer d’expliquer au chauffeur où on veut aller (jaama , la mosquée quoi ! ) cahoter pendant 5mn, payer 15 shekels (tiens, ben pourquoi c’est 15 aujourd’hui ? ) et hop, on est rendus.

La journée au Centre ne procède pas, elle, de la routine.
Personne ne sait jamais trop bien ce qu’il va se passer, pourquoi, avec qui ou dans quel ordre.
Mais nous sommes prêts à tout, équipe de choc avec le kit de survie en milieu flou …
Caméras, câbles, enregistreurs numériques, lecteur de cartes, ordinateurs de tous styles,tablettes greffées au bout des doigts, gâteaux bio au chocolat et même une clarinette … J’en soupçonne certaines d’avoir un tricot en cours au fond du sac, …. bref, nous sommes parés.

Mr William me saute dessus .Il voudrait bien avoir la vidéo de ceci, l’audio de cela, et les paroles de cecicela.
Catherine et Gaëlle font cercle avec une dizaine de femmes palestiniennes dans la cour, et vas-y que je te pousse la chansonnette et que tu me réponds des yous yous
Josias brandit sa tablette à tous vents et photographie les moustiques du quartier...
Fred, fidèle à la tradition, et en parfait accord avec sa position de fin stratège fait courir ses doigts agiles sur sa fidèle Azerty.
Et moi je me la pète avec mon 20 sur 20 en informatique : Succès total à l’installation de Audacity sur deux postes , à l’ install de la carte son qu’on a amenée, après plusieurs heures de combat contre la connexion, les virus, les drivers à récupérer sur internet et les encouragements du Muezzin, toujours lui .

Pause sandwich et conciliabule.
L’après midi sera innovant. La garnison est à court de cordes de guitare, d’anches de clarinette et de graisse de pingouin pour le trombone.
Gaëlle et moi partons donc au ravito après avoir dûment réquisitionné le véhicule de Ahmad et Ahmad lui même par la même occasion.
Cap plein sud vers Bethléhem. (C’est con, on y était hier …)
La ville grouille de policiers palestiniens, il y en a un tous les 30 mètres. Damned ! Comment savent ils qu’on devait venir ? Enfer et putréfaction ! Nous avons été trahis !
On se glisse entre les lignes et atteignons notre objectif : M I C H E N A U D !!
J’avoue que je m’attendais à une petite échoppe poussiéreuse où trôneraient quelques ouds, dafs, tablehs, (à mes souhaits ! )
Que nenni ! Un magasin où brillent les ors des cuivres, les touches des synthés etc etc, ( je vous faxerai la liste complète si vous voulez ) ,deux étages d’instruments et de matos comme à la maison.

INTERLUDE

Gaëlle
« ... cours de clarinette à tour de bras qui tiennent plus de la vaccination de masse que l’éveil à un art subtil et délicat » 

Catherine
« on s’installe en rond sur la terrasse et au moment où on allait commencer, paf ! Le Muezzin ! Alors on patiente, il nous écorche les oreilles mais on s’habitue …. euh, enfin non, on ne s’habitue pas, mais faut faire avec !!! »

Josias
« on était ensemble tous les deux et ça s’est bien passé »

Fred
« Ce soir en rentrant dans notre chez « nous », chez « eux », chez qui... on ne sait plus bien. Tout il en est que ça pète en bas entre chebabs et militos. Certainement des vieux comptes à régler, un problème de colon ou bien une indigestion coloniale... »

Moi
Fin de l’interlude, ce soir, c ’est légumes …

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0