Accueil > France > Volontaires accueili-e-s en France > Ma vie dans le camp

Ma vie dans le camp

Publié le mardi 25 mars 2014

Je m’appelle Safa, je viens de la Palestine, de camp de réfugiés Dheisheh à Bethléem. Il y a également des autres camps de réfugiés à Bethléem. Je suis né et j’ai grandi dans le camp comme ma mère et ma mère. mais l’histoire a commencé avec ma grand-mère et mon grand-père. Elles ont été déporté de leurs terres natal parce qu’il y avait la colonisation et la Nakba en 1948, et ils habit dans le camp avec presque trois cent personne, juste dans la camp de Dheshieh. à partir de ce moment, le camp s’est développé et les tentes sont remplacer par des maisons où on habit maintenant.
Depuis Nakba jusqu’à maintenant, le camp a été impliqué dans de dures séries de lutte et de résistance contre les forces Israélien. Il a donné des nombreux blessés, martyres et prisonniers pour la l’obtention de la liberté palestinienne.
Aujourd’hui, de prisonniers sont encore en prison depuis trente ans ou quarante ans sans accusations réel. Je veux bien clarifier le terme de martyre, en Palestine tout personne tuée par la occupation est appelé martyre.
J’ai vécu ma vie dans le camp, et j’ai grandi et j’ai étudié. De cout le camp me rappel de ma misère et la misère de prèsque sept millions autre refuge palestinien dans et à en dehors de la Palestine, parce que nous n’avons pas un vrai territoire. mais le camp créé en moi l’esprit de amour de la Palestine, vers la Palestine et la valeur du ce territoire.
Si vous me demandez quelle période a était la plus spécial et difficile à la fois de ma vie, la bonne réponse, c’est la période de l’invasion de 2000, spécialement quand les israéliens ont mis en place la couvre feu, et je me prépare et je m’habille bien pour sortir dans le camp, mais le tour se termine rapidement, parce que les israéliens jètent les bombes de gaz et tirent des bals .

Malgré que la vie est dure dans le camp, mais j’aime cette vie, je n’avais pas grandi et vécu ma vie dans le camp, je n’aurais pas su les valeurs de la lutte pour la Palestine, pour la libération de la Palestine, et mon droit de retourner dans mon territoire d’origine.
Ce camp me donne en permanence l’adjectif réfugiée ; tout palestiniens et réfugié palestinien par tout dans le monde vit sans droits naturels et premiers, pourtant tout personne ne peut pas vivre sans ces droits, comme le droit de travail, le droit de se déplacer, le droit de l’éducation et tout simplement le droit de vivre. Ce que je veux dire que tout les palestiniens sont dé prouver des droits les plus naturelles qui garantie une vie dans la dignité, et ça c’est de faite de l’occupation israélienne, qui occupe la terre, détruit les maison pour les remplacer par des colonies, qui arrêt les palestiniens sans accusation réel et les placer en détention administratif, et qui tue des innocents.
La Palestine n’a pas besoin de pitiez, ni de charité, ni d’argent. La Palestine elle a besoin d’une mobilisation international, venant des citoyens et des associations des droit de l’homme pour dénoncer l’injustice et la colonisation qui rend la vie dure pour les palestiniens à tout les niveaux : habitation, déplacement, éducation, santé, travail et loisir etc.
La violation de tout ces droits oblige à jugé l’état sioniste israélien, qui n’utilise que la force et la violence, et ne respecte pas les lois international.
Nous sommes un peuple qui aime la vie mais plus que la vie la Palestine, et nous allons pas arrêter la lutte parce que c’est notre terre que nous défendons. Cette résistance prend différentes formes : Armée, sociale, culturelle, artistique etc.
La Palestine est dans nos cœur et on nous l’abandonnera jamais. C’est pour ça nous sommes contre les négociations qui réduit la Palestine à chaque fois, et c’est un message au dirigeants qui négocier on ce moment à fin qu’ils s’ arrêt .
Un jour la Palestine sera libre parce que c’est cause juste, la terre doit nous revenir, à nous et pas à la colonisation, le peuple palestinien mérite une vie libre et digne, sans massacre, arrestation, violence, destruction, force et explosion, on espère..
http://www.youtube.com/watch?v=2_h_... (ma vidéo)
Salam
Arafa Safa

Portfolio

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0