Accueil > Palestine > Palestine ici et ailleurs > Volontaires Palestine 2011 > Un nouveau passeport et ça repart...

Un nouveau passeport et ça repart...

Publié le mercredi 28 septembre 2011

Nous voila tous les 3 de retour en Palestine, après un pause de un peu moins de un mois en France….

Petite pause, pas vraiment choisi, puisque lors de notre retour de Jordanie ( nous étions sortis pour renouveler nos visas touristique de 3 mois qui se terminaient), l’autorité israelienne nous a donné deux jours….le temps de faire sont sac, tenter des démarches au consulat, et finalement prendre un avion !

Nous sommes de retour en Palestine, avec chacunE un visa touristique de 3 mois, suite à un passage à l’aéroport sans problèmes…

Le projet continue….

Petit texte de JB, écrit le 28 Aout, présentant un peu nos démarches par rapport au visa et notre passage à la frontière :

Nous sommes revenus hier d’un séjour en Jordanie qui n’avait qu’un seul but : le renouvellement de nos visas. Je suis arrivé en Mai pour un service volontaire européen de 6 mois, la bouche en coeur et les papiers attestant du projet en main je suis arrivé au guichet de ‘aéroport de tel aviv. La personne au guichet a commencé par nous donner un visa de 3 mois, puis elle s’est rendu compte que nous allions en SVE à Naplouse. Elle s’est donc arrêté dans son mouvement, a téléphoné à ses collègues puis a modifié notre visa : 1 mois. Cela faisait plus d’un an que nous préparions le projet, en France j’avais appelé l’ambassade israélienne pour faire un visa avant de partir, on m’avait tout d’abord répondu : « Naplouse ? ce n’est pas en Israël, nous ne pouvons rien faire pour vous.. » Ayant appelé d’autres numéros, on m’avait finalement répondu : « cela prendra beaucoup de temps ». Ayant appelé le programme européen responsable du projet je n’ai eu aucune aide supplémentaire.

En mai, j’ai donc été au consulat de France à Jérusalem, pris contact de nouveau avec le PEJA, je suis passé à la commission européenne.. rien, rien et toujours rien… Nous avons donc pris une décision, nous sortons en Jordanie et revenons sur un alibi touristique. Cela a fonctionné, acheté c’est peser, on continue comme ça.

Arrive la fin du mois d’août et la fin du deuxième visa, rebelotte, voyage en Jordanie, repassage de frontière. En juin, nous étions passé sans interrogatoire, excepté les formules habituelles, c’est à dire environ 5 minutes à un guichet et 30 à l’autre (avec 2 fois les mêmes questions) et un dernier pour la route avec fouille de bagage (Israël prend soin de ses touristes et aime savoir où ils dorment).
Bref, nous arrivons hier à la frontière, on dépose les sacs, reçoit le numéro 5 (numéro qu’ils te mettent sur les bagages en fonction de ta dangerosité, en fonction de ta gueule). Arrivé au premier guichet, on doit faire bonne impression (chemise, making up et cie, déguisement de fonction) et on passe sans souci.
Arrivé au deuxième guichet, nous avons le droit à une dizaine de minutes de questions puis la douanière me donne 1 visa, puis 2. Nous avions prévu de nous soutenir et de rentrer collectivement, nous attendons le troisième visa. La douanière prend son temps, elle regarde le passeport, appelle des collègues puis nous redemande nos passeports et nous donne un papier à remplir avec nom, adresse mail, profession, nom du père, métier, lieux visités…
Une personne vient nous chercher, nous demande pourquoi on souhaite entrer en Israël : tourisme, elle redemande, je réponds : « tourisme », elle me demande de l’accompagner… Les copines pour l’instant restent dans le hall.
Elle m’emmène dans les bureaux et me demandent d’attendre dans un petit couloir ou il fait froid. J’attends, environ 40 minutes plus tard, je demande à cette dame qui passe dans le couloir combien de temps je dois attendre, elle me répond « a long, long time », quand elle repasse je luis demande ce que je fais là, elle me dit que je verrais quand je serai dans les bureaux, je lui repose la question.
Plus tard elle vient me chercher, me demande de vider mes poches, puis de l’accompagner dans son bureau. C’est un peu tendu entre nous, je suis touriste, je n’ai pas de temps à perdre. Arrivé dans le bureau elle me propose un café, je lui demande si je peux fumer, non, pas de bol. Elle me demande comment j’ai connu H. et P., puis ce que j’ai fait en Israël, pointilleuse, elle veut le détail jour par jour. Je lui répond : « depuis mai, ça va être compliqué !! » Elle me demande alors si je suis en bonne santé et me dit qu’à mon âge (on a sensiblement le même) je devrais me souvenir. Je lui parle de mes problèmes de cœur mais elle s’en fout.
Je commence donc à lui raconter, j’ai pas fini le mois de mai qu’elle m’arrête. Elle me dit que si je mens j’aurai le droit à une interdiction de territoire, si je lui dit la vérité je pourrai passer. Je lui dit qu’on peut continuer. Elle me le répètera plusieurs fois. Elle me demande ensuite si je fais parti d’ism, à quelles manifestations j’ai pris part… Puis elle s’arrête sur le fait que je n’ai pas de téléphone portable, elle jubile en me disant qu’elle peut aller chercher mon sac. Je lui dit qu’elle peut vérifier.
Un gars vient donc me chercher et on part récupérer mon sac. On va à la fouille des bagages, j’ouvre mon sac, ils sont trois à le fouiller, la fille me demande d’allumer mon portable et commence à fouiller les numéro, elle s’arrête sur un numéro nommé « As hamburg », il commence par « 0599 », l’indicatif des mobiles palestiniens. Elle me demande ce que c’est, je lui explique que j’ai habité à Hambourg l’année dernière et que ça doit un un numéro de centre social. Elle tique sur un deuxième numéro « Fred Pal » et me repose la question. Puis ils étudient mon portefeuille, ils trouvent trois carte de visite : une française, une turque et une de silwan. Ils tiquent sur la française et la turque, à priori on ne doit pas oublier des cartes de visites dans son portefeuille, elle ne comprend pas pourquoi j’ai des cartes de visites dans mon portefeuille si je n’en ai pas d’utilité… Elle part en me demandant de refaire mon sac, je refuse et profite d’une autre personne du service de sécurité qui vient d’arriver pour aller m’assoir dans la salle d’attente en laissant mes affaires sur le guichet. Ils reviendront me chercher 10 minutes plus tard, je les suis et refais finalement le sac.
À partir de ce moment je suis dans la salle d’attente. J’attends. Elle revient me voir en me disant qu’elle a trouvé mon numéro dans le téléphone d’H.. Je nie et lui réplique qu’elle connait le mien, je lui ai donné avant. Je lui dit que son métier doit être compliqué, être sèche avec les gens tous les temps, elle me dit qu’elle l’aime bien et qu’elle voit toute la journée des menteurs comme moi, petite discussion. Suite à ça, elle me retourne un conseil sur la vie et me dit : « Il y a deux possibilités, soit vous avez des mauvais amis et vous devriez les changer, car ils vous en mettent plein sur le dos, soit vous êtes un menteur. Alors, quel mensonge allez vous me dire cette fois ? » Je lui répond d’un air apitoyé en haussant les sourcils… Elle part.
Après cela j’ai attendu, attendu et attendu… Puis vu P. de l’autre côté des guichets, petit à petit nous nous sommes rapprochés, avons causés, puis nous sommes assis ensemble. H. sortie à un moment, je l’ai accompagnée sur le chemin des toilettes, ce qui a permis de discuter un peu. Puis nous avons attendu à trois, sommes allés fumer une clope (H. s’était refait interrogée entre temps). Puis nous avons attendu. Et un gars est venu nous rendre nos passeport avec seulement 2 jours de visas.

Rien d’extraordinaire dans toute cette expérience, c’est quelques chose de très commun par ici, depuis que je suis arrivé j’ai fait pas mal de visas pour les copains palestiniens et nous nous sommes retrouvés dans le même merde. Quand des internationaux se rencontrent ils parlent toujours de visa. Une des questions que cela me pose aujourd’hui, c’est pourquoi l’Europe accepte des SVE israéliens si Israël n’accepte pas de sve européen. Je sais, c’est une question stupide.

Donc demain peut être je rentre en France. Avec les copines, on continue la lutte, c’est un petit truc mais c’est déjà ça, du coup demain on va au consulat, on va recevoir des appuis d’élus français et on va demander un rdv au ministère de l’intérieur palestinien pour une prolongation de visa. On aura surement pas la prolongation, mais on peut avoir un surci de 15 jours, le temps d’avoir le rdv.

Quoi dire d’autre ?
Le pays des terroristes se prépare au mois de septembre, il achète des nouvelles armes, continue les incursions dans les camps et les arrestations (120 à hébron il y a moins d’une semaine, 1 ou 2 dans le camp en début de semaine, en moyenne il y a une incursion tous les 10 jours à Deishe). À Jénine, l’armée a aussi arrêté des militants politiques. L’armée israélienne joue sur les nerfs des habitants de jérusalem en déployant l’armée et en limitant les entrées, Des nouveaux gazs sont expérimentés sur les manifestations contre le mur, les arrestations continuent et visent aussi les journalistes. Les colons font des leurs et provoquent des heurts. Israèl ne pratique toujours pafs une peine de mort légal, mais continue à tuer les gazaouis par bombardement…

pour plus d’informations :

http://www.maannews.net/eng/

http://www.info-palestine.net/

http://www.ism-france.org/

http://www.haaretz.com/

http://www.alternativenews.org/english/

sans oublier notre petit blog :

http://www.international.cemea-pdll.org

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0