Accueil > Palestine > Palestine ici et ailleurs > Volontaires Palestine 2014 > Plein la vue à Wadi al-Qalt !

Plein la vue à Wadi al-Qalt !

Publié le lundi 30 juin 2014

Les barbecues et les litres d’eau sont chargés dans la soute. Les copains du centre sont presque tous là, on attend les quelques retardataires. L’ambiance est chargée d’excitation : qu’importe la chaleur écrasante, cette journée va apporter sa bouffée d’air.
Direction le site fabuleux Wadi al-Qalt, près de Jéricho.

Ça sature dans les enceintes du bus, et l’énergie déborde aussi des sourires impatients.
Wadi al-Qalt. Effectivement fabuleux. Ses montagnes désertiques à perte de vue, le long desquelles nous descendons à pieds, chargés de nos victuailles, guettant au loin l’oasis verdoyante.

En route pour le pays des merveilles

De l’eau enfin ! Et un cadre idéal pour s’installer, entre roc et bassins naturels. Les premières baignades ne se font pas attendre, la petite heure de marche sous le soleil au zénith nous a asséchés.
Pour les flâneurs venus chercher un peu de repos dans ce décor épuré, c’est raté. La discrétion n’est pas la qualité première des copains ! La joie de vivre pourrait l’être… La journée défile au son des plongeons spectaculaires, à la fraîcheur salvatrice des éclaboussures, au rire des gars élaborant un plan d’attaque, aux senteurs envoutantes des narguilés, trêves reposantes au cœur de cette agitation. Mon maillot de bain de circonstance me colle à la peau. Les jeunes se servent des leurs pour attraper des poissons : tee-shirt-fishing !

Ce ne sera pourtant pas du poisson au menu mais des boulettes de viandes. Mes mains huilées expérimentent pour la première fois la confection de ces mets conviviaux, nommés Rayès. « It’s a great day for the guys of Keffiyeh ». Mon collègue de cuisine, pillier du centre, retient un sourire de contentement, posant un regard paternel sur ses cadets. Il dit que celui-là a confié qu’il n’avait jamais pris autant de plaisir qu’aujourd’hui. Pour moi aussi c’est un jour inscrit dans mon tiroir à souvenirs endorphinés !

crépuscule sur Wadi al-Qalt

Il faut trouver le moment opportun pour rebrousser chemin. La nuit n’est pas encore tombée mais le soleil bât en retraite. On ne peut pas parler de fraîcheur du soir, elle n’existe pas à Jéricho. Mais au moins, une possibilité de respirer dans la montée. Et une chance d’admirer le même tableau aux couleurs feutrées, cette fois. Se retourner vers la vallée, et contempler la lumière du crépuscule embrassant à merveille ces monts qui s’endorment, le bruit du vent chaud enveloppant le calme revenu.

A.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0