Accueil > Palestine > Délégation découverte de la Palestine Décembre 2015 / Janvier 2016 > Mon pas très cher voisin

Mon pas très cher voisin

Publié le lundi 28 décembre 2015

Mon pas très cher voisin,

Tu n’es pas mon copain, mais je t’écris ces lignes pour te sortir un peu de ton monde.
Peux-tu imaginer une seconde ta famille vivant dans ta maison depuis des générations, moi débarquant et posant mes lois sur le quartier que nous partageons désormais. Mes lois puisque je suis soutenue par l’État qui fera tout pour récupérer ta maison, un jour ou l’autre, invoquant un droit sorti des fins fonds de l’Histoire, ou même imaginaire.
Peux-tu imaginer aussi, tous mes ami-e-s, toute ma famille, formant tout doucement mais sûrement un cercle autour de ta maison qui devient de plus en plus petite et fragile.
Peux-tu imaginer encore que faute de réussir à te dégager, nous soyons contraints de se côtoyer, de se toiser, de s’accuser, de s’intimider. Peut-être l’humain prendrait-il le dessus, et nous trouverions des points communs finalement, nous ferions des échanges, nous nous saluerions.
Mais ta maison resterait un trou dans un emmental*, l’emmental de maisons à NOUS.
Car il y aurait bien un « nous » et un « eux » dont tu ferais partie.
Mon cher voisin, je t’écris de Jérusalem.

A.

  • image utilisée par Michel Warschawski lors de notre rencontre avec lui cet après-midi pour parler du morcellement des territoires administrés par l’Autorité palestinienne en Cisjordanie, du fait de l’étalement des colonies israéliennes.
CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0