Accueil > Palestine > Délégations > Délégation découverte de la Palestine Décembre 2015 / Janvier 2016 > Nuit calme à Deisheh

Nuit calme à Deisheh

Quand tu vois l’excitation d’un soir passer à l’accablement du matin

Publié le lundi 11 janvier 2016

Lendemain d’une nuit sur le qui-vive pour les habitants du camps.

03/01/2016

9H15.

I. me lance : « Tu ne devais pas te lever pour 9h toi ? ». Merde. Je me lève encore à la bourre, il est presque l’heure à laquelle je dois être avec les autres pour rejoindre les femmes de RWDS. Quel occidental je fais.

C. sursaute dans sont lit aussi : « C’est une bagarre ça ?! Faut que personne ne sorte. » Il enfile un jean et va voir.

J’emmerge.

En effet dans la rue il y a des bruits sourds, des voix semblant donner des ordres, des explosions, des tirs, des voisins sur les toits et le gaz qui monte des rues...

Clope. Dans la cuisine c’est thé et café, silence. L’eau qui bout. Clope. Des regards. Clope.

Les fenêtres sont closes mais dans la salle principale et le bureau ça picote les yeux et le nez quand même. Certains toussent.

Petit calcul rapide, il y a trois jours c’était le 9 ème jour de « trève ». Exceptionnel. Début du 12 ème jour on peut remettre le compteur à zéro. Fallait bien que les jeunes militaires passent les fêtes de fin d’année et le nouvel an tranquillement.

Premier bilan : Un enfant blessé par balle et le frère d’une des volontaires de l’association Laylac arrêté.

Ah oui, et non ne vous inquiétez pas, pour nous « tout » va bien.

J.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0