Accueil > Palestine > Palestine ici et ailleurs > Volontaires Palestine 2015 > Guide de bonne conduite à l’usage des délégations en visite à Laylac, par une (...)

Guide de bonne conduite à l’usage des délégations en visite à Laylac, par une volontaire exaspérée.

Publié le vendredi 22 avril 2016

Une des missions que l’on a en tant que volontaire, c’est d’accueillir les délégations et groupes. La plupart du temps, ce sont des moments de rencontre et d’échange très agréables et intéressants. Parfois, cependant, c’est une horreur. Voici donc un petit guide (énervé) à destination des futurs visiteurs.

Les sept commandements de la visite à Laylac (liste non exhaustive)

  • Condescendant tu ne te montreras pas.

Avis aux pompeux cornichons nous ayant donné des conseils de lecture (euphémisme) du haut de leur incroyable culture générale. [Le dernier en date : « Vous devriez lire les Grands Philosophes, mademoiselle ». Sous-entendu, les philosophes européens. Evidement.]
Nous vous remercions platement de venir nous apporter le Savoir.
Merci, vraiment, mais je dois d’abord finir de déchiffrer mon Ratus.

  • Un minimum de vocabulaire tu apprendras

On ne vous demande pas d’apprendre le dictionnaire par cœur, mais faites seulement l’effort d’apprendre à dire « Bonjour » dans la langue du pays. Et cessez de vous montrer outré.e.s lorsque personne ne comprend votre langue. De même, si notre anglais n’est pas parfait, arrêtez de nous reprendre sur la prononciation, c’est affreusement condescendant. Oui, les palestinien.ne.s (et moi !) roulons les R en anglais. Si vous n’êtes pas content.e.s, apprenez l’arabe.

  • Les réponses aux questions que tu poses, tu écouteras.

Ce commandement est niveau CE1 mais visiblement, il était nécessaire de le répéter.

  • Savoir tout sur tout tu ne croiras pas.

Sachez que l’argument O combien entendu « je suis venu.e ici X fois, je connais la Palestine, hein !  » ou « je venais ici bien avant que tu sois né.e  », n’est justement pas un argument. Cessez de l’utiliser comme tel dès que vous n’êtes pas d’accord, c’est excessivement énervant et vous n’impressionnerez personne. C’est particulièrement ridicule lorsque vous vous adressez à un.e palestinien.ne qui vit ici depuis 50 ans.

  • De prendre les gens en photo sans leur demander, tu arrêteras.

Déjà, je suis encore en pyjama, j’ai pas envie de finir dans ta soirée pizza-diapo avec tonton Maurice. Ensuite, c’est affreusement gênant de devoir répondre à une vieille dame qui demande en arabe « pourquoi elle me prend en photo, elle veut se moquer de moi ? ».
Et arrêtez de croire que votre photo du petit vieux en vêtement traditionnel, koffiey sur la tête, prise de dos dans une ruelle, est incroyablement exotique : vous êtes environ 12 millions à l’avoir prise.

  • Avant de venir un minimum tu te renseigneras.

Par pitié, arrêtez de nous demander où sont les tentes (petit rappel : les palestiniens sont ici depuis 70 ans..), arrêtez de chercher les enfants qui courent pieds nus, et surtout, SURTOUT, arrêtez de nous offrir un paquet de pépito comme si vous nous ameniez un sac de riz (particulièrement quand c’est emballé dans du papier cadeau) : tout le monde mange à sa faim et on a les mêmes à l’épicerie. Par contre, on adore gouter aux spécialités de vos régions !

  • De déballer ton CV avant même de dire bonjour, obligé tu ne te sentiras pas.

Je vous supplie également de cesser immédiatement cette manie de nous exposer votre « CV voyages en zone sensible ». Sachez que votre capital sympathie n’augmentera pas grâce à un listing de vos aventures exotiques. Montrez-vous juste simple et sympa, ça suffit. Les phrases qui commencent par « je viens ici parce que j’ai déjà fait l’Afghanistan » sont donc à proscrire. De même, votre BAC+12 ne nous intéresse pas s’il n’est là que pour vous faire mousser.

En fait, on pourrait résumer tout cela en une phrase : Par pitié, ôtez vos gros sabots d’occidental.le européo-centré et néo-colonialiste. Venez humblement, n’ayez rien à prouver, et acceptez de ne pas être, pour une fois, celui ou celle qui Sait.

Sinon, j’envoie plein de bisous et une grosse pensée à tous les groupes géniaux que l’on a reçu ici, celles et ceux qui ne nous ont pas pris de haut, celles et ceux qui étaient curieux.ses d’apprendre, celles ceux qui se sont montré.e.s humbles et bienveillant.e.s, celles et ceux avec qui on a pu discuter d’égal à égal, celles et ceux avec qui on a eu plaisir à partager un café ou un repas.

Pour les autres, bonne projection diapo avec tonton Maurice, et sans rancune !

C. {}

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0