Accueil > Tunisie > Forum Jeunesse 2016 > Focus sur l’atelier Média

Focus sur l’atelier Média

Publié le mardi 3 mai 2016

Un atelier similaire à ce qu’on peut faire chez nous au Ceméa, organisé par Mashhed.

Séance 1

1- Présentation des différents participants. Nous sommes assis en cercle et chacun se lève pour se présenter, en arabe pour beaucoup, quelques fois il y a une traduction, d’autre fois je n’ai pas la présentation. Pour la plupart des étudiants, des membres actifs de différentes associations qui causent médias, films, e-commerce, plateforme, environnement Android etc...

2- « Prendre un objet ou dessiner un objet qui vous correspond ou qui correspond à un projet que vous aimeriez mener ici. »

Voici les projets qui s’esquissent :

  • ibn chabat, un homme qui a fait une fondation pour avoir l’eau potable, l’idée étant de faire un documentaire.
  • « Cliquer » plateforme social média tunisienne, application Android en lien.
  • Nouvelle technologie - formation - emploi, grâce aux nouvelles technologies peut être les jeunes pourront trouver un emploi...
  • Application web
  • Créer une boîte de communication digitale qui inclue tout ce qui est développement et communication mobile
  • Ordinateur et bulle : « grâce aux nouvelles technologies on peut s’exprimer et informer tout le monde, aujourd’hui on l’utilise pour le divertissement, on s’en sert pas assez, je veux partager avec vous et me servir de ces nouvelles technologies pour construire quelque chose ensemble, informer. »
  • Tv, Pour les jeunes diplômés journalistes, projet de web tv
  • Studio de montage vidéo. Des gens sont spécialisés surtout dans les studios, l’idée étant de trouver des personnes polyvalentes pour l’organiser.
  • Camera trottoirs, mais le problème c’est que ce n’est pas forcément possible en Tunisie, puisqu’il faut un ordre de mission dès que tu te promène dans la rue avec une caméra.
  • organiser un magasine électronique avec plusieurs associations tunisiennes, l’idée étant de centraliser les informations.
  • Le souci des jeunes diplômés est de trouver un job, l’idée est de faire un blog art et design pour former les gens, les outiller, faciliter l’insertion ensuite.
  • Tablette, écrire un article de ces différentes journées ici.
  • Faire un défilé de mode avec tous les habits de la Libye et médiatiser cet événement.
  • Un appareil photo, « mon rêve est déjà engagé, j’ai pris plusieurs photos pour faire des émoticons en tunisien. Je cherche des compétences en développement. »
  • Escalier : « j’envisage de passer étape par étape pour faire une plateforme en ligne qui regroupe des sociétés privés pour faire un espace d’échange », e-commerce.
  • Après avoir étudié et réalisé une plateforme de e-commerce, une envie de créer une plateforme de conseil pour organiser et concevoir des plateformes de e-commerce.
  • bougie, sensibiliser les étudiants aux différentes possibilités culturelles, sensibiliser aux droits des étudiants dans la société tunisienne.

Voici les objets en lien avec des personnalités :

  • « une boîte qui représente ma personnalité, je veux sortir de cette boîte pour l’ouvrir et projeter »
  • Ordinateur, « je suis doué dans les nouvelles technologies qui peuvent être un pilier pour trouver un travail demain. »
  • Fusée, « je suis timide habituellement mais peut être je vais essayer de me dépasser avec ce forum. »
  • Route de Socrate, « cette route comporte plusieurs noms, chaque jour on trouve une nouvelle technologie, aujourd’hui on créé ici un nouveau carrefour »
  • Une ligne non rectiligne, « je suis peut être lente mais j’avance, je n’ai pas de projet en soi mais avancer est un projet en soi. »

3- Post-it : nous inscrivons ensuite nos attentes pour cet atelier, voici en gros ce qu’il en sort :

Participer à un échange culturel, apprendre et découvrir le marketing web, développer mes connaissances des nouvelles technologies, meilleur maîtrise de la formulation de projet, meilleurs méthodes commerciales, apprendre le montage, mener un projet en peu de temps, échanger avec des personnes aux compétences différentes. Réaliser mon projet. Etc...

4- Les intervenants nous proposent pour finir une sorte de Rivière de positionnement, un scotch a été installé pour séparer la salle en deux camps, d’accord d’un côté, pas d’accord de l’autre côté. À chaque phrase, une concertation de quelques minutes après le placement pour se mettre d’accord sur les arguments. Je m’isole pour écrire, les discussions sont vives et en arabe.

  • Est ce que les réseaux sociaux, ou internet ont joué un rôle primordiale dans la révolution tunisienne de 2011 ?

Pas d’accord : « 2010-2011, le rôle des réseaux sociaux était très limité, pas vraiment d’usage des nouvelles technologies, le gouvernement a même bloqué certains sites... Du coup rôle négligeable des nouvelles technologies... »

D’accord : « On parle d’une révolution qui a été conduite par Facebook, les réunions des gens s’organisaient par internet. C’est là que s’est organisée la révolution ! » (La traduction n’a pas été totale, il me manque pleins d’éléments... Trop de ping-pong entre les gens... Trop frustrant !!!!!)

  • Est ce que les réseaux sociaux répondent à nos besoins ?

D’accord : « Je suis d’accord pour tout ce qui est programmation, nouvelles technologies, ça a permis d’améliorer nos conditions de vie et d’un autre côté, je ne suis pas d’accord : pour tout ce qui est des informations internationales, et de l’accès à l’information... Ce n’est pas encore vraiment le cas... Dès fois l’information est mal comprise, transformée... Comme par exemple tous les débats sur les religions... »

Pas d’accord : « Internet créé le besoin plus qu’elle ne satisfait le besoin, ça nous rend dépendant... » (Encore un brouhaha d’une langue que je ne comprends pas... Grrrrr)

  • Est ce que toute personne à la possibilité de publier une information sur Facebook, en Tunisie ?

D’accord : « A l’époque, c’était pas possible d’écrire autant, aujourd’hui il y a la liberté d’expression. Des gens utilisent mal cette liberté et du coup publient des choses inadaptés. » « Tout le monde à la possibilité de donner des informations, vous avez un média dans votre poche, des informations sont vulgarisées tous les jours par des journalistes sans formation, mais tout le monde est-il crédible ? Tout le monde est-il professionnel ? » La question restera en suspens, la fin du temps enclenchée...

Pas d’accord : « Tout le monde n’a pas accès à internet, à l’écriture... Par exemple les prisonniers, les exclus etc... » « Puis, on ne peut absolument pas tout publier, il y a ici aussi la police d’Internet, on peut être condamné pour une publication. » « Des personnes n’ont pas de compte Facebook... »

Séance 2

1- Présentation des objectifs de cet atelier, du cadre de la sélection de projets. L’idée étant de ne pas faire un projet commercial mais bien à but non lucratif.

2- Séparation du groupe en 3 groupes de recherches : média/journalisme citoyen, infographie/graphisme, e-commerce. (« Attention : Dans la création d’un projet, toujours penser à ce qu’on pourrait apporter de nouveau, il existe déjà des médias citoyens... »)

Séance 3

1- brainstorming pour trouver une problématique qu’on pourrait résoudre par le biais d’un projet :

  • Un slogan : « la technologie au service de l’emploi »
  • Média qui rassemble pour former les jeunes à l’emploi
  • Pas d’endroit pour communiquer, accéder aux outils
  • Manque de formation des jeunes et de culture numérique
  • Manque de moyens pour accéder à internet
  • Pas de formation pour créer, consommation des nouvelles technologie mais pas de création de nouvelles technologies
  • Programme national : YouTube en langue maternelle
  • Gafsa : pleins d’activités associatives mais pas de couverture médiatique
  • Milieux ruraux : pas de culture numérique

La plus grosse problématique repérée semble être la couverture médiatique en Tunisie. Imaginer une plateforme qui diffuserait les actualités associatives, leurs émissions de radios, leurs vidéos, accessible à tout le monde, permettrait de résoudre ce problème.

Les autres projets qui ont émergé de ce temps :

  • Réanimer le tourisme à Gafsa grâce à un site de présentation de la ville, permettant de visiter la ville autrement par le biais des habitants locaux (crowfooding) Permettre aux touristes de découvrir la vie locale, la nourriture, les habitudes, le circuit des locaux.
  • Des régions différentes dans la Tunisie avec des jeunes de culture et de tradition différentes. Ces jeunes font dans chaque région des courts métrages, des nouveautés qui passent dans leur régions, des textes culturels, l’idée étant de faire une plateforme qui permette l’échange entre ces jeunes de traditions et cultures différentes. Échanges culturels.

2- Méthodologie de projet. Objectif général, objectifs spécifiques, public cible, résultats attendus, activité et plan d’action. Tous les objectifs sont SMART : Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réaliste, limité par le Temps.

Premier projet :

  • Objectif général : couvrir médiatiquement des actions associatives
  • Objectifs spécifiques : Assurer la couverture médiatique des associations du sud-ouest tunisien, Cibler les acteurs associatifs et les associations, Créer un espace d’échange entre différentes associations, Sensibiliser les gens à la vie associative
  • Public cible : les associations du sud-ouest et les internautes
  • Résultats attendus : 50 associations (phase pilote) partagent et échangent leurs travaux associatifs, Les locaux participent à la vie associative et sont au courant des activités proposées et organisées dans le sud-ouest.
  • Activités / plan d’action : Créer et installer le média, collecter et contacter les associations, communiquer le projet aux différentes associations.

Deuxième projet :

  • Objectif Général : changement pour les jeunes
  • Objectifs spécifiques : découvrir d’autres idées entre les jeunes, échanges entre les jeunes, échanges culturels entre les jeunes
  • Cible : jeunes jusqu’à 35 ans.
  • Résultats : diversité culturelle entre les jeunes, rapprochement géographique entre les jeunes
  • Plan d’action : campagne médiatique qui va expliquer le projet, formations pour les jeunes, de ces formations seront sélectionnés certains jeunes qui partiront visiter les différentes régions, conférence dans les villes pour médiatiser le projet ensuite. #chabeb

Troisième projet :

  • Objectif général : promotion et organisation des circuits pendant les festivals à Gafsa
  • Objectifs spécifiques : médiatiser les festivals, coordination avec la société civile, promouvoir 30 associations, promouvoir les coutumes et les traditions régionales, constituer une base de donnée, engager les associations
  • Public cible : visiteur, associations, internautes
  • Plan d’action : formation à la collecte d’information, lancement du site, collecter une base de donnée de visiteur pour les installer ici à Gafsa. Suivi : pendant les festivals, on enverra des e-mails aux visiteurs pour avoir toutes les informations nécessaires.

Séance 4

1- cours magistral sur l’économie de projet (aie, aie, aie !)

« Pour réaliser le projet, vous avez besoin d’argent. Il faut penser à tous les coûts, sinon le projet ne peut pas exister. Comment répartir les dépenses par poste de dépense. » « Est ce que vous avez idées des différentes dépense ? Attention : Toujours réfléchir à un plan B au cas où ça ne se passe pas comme c’était prévu. » « Il faut distinguer la nature des dépenses, le budget doit être équilibré au niveau des recettes et des dépenses. » « Les recettes peuvent être des valorisations : une municipalité qui prête une salle par exemple. »

2- Exercice fictif, en imaginant que l’ift propose 15 000 dinar de financement. Budget prévisionnel. On invente des chiffres qui pourraient correspondre fictivement à nos dépenses.

Portfolio

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0