Home > Allemagne > Délégations > Visite du Terrain d’Aventure ASP

Visite du Terrain d’Aventure ASP

Publié le Wednesday 3 October 2018

Nous sommes allés à la rencontre de Thomas, social pedagog au Terrain d’Aventure de l’ASP. Il est salarié depuis presque 20 ans.

1) Un terrain d’aventure qui se créé dans un quartier populaire

Créé en 1985 sur un quartier populaire, le terrain d’aventure s’installe sur un terrain vague situé entre des logements d’urgence de famille sans-domicile-fixe et une école primaire.
Ce projet associatif est né d’une volonté conjointe de travailleurs sociaux, d’enseignants et de parents d’élèves.
Le projet débute sur une expérimentation estivale, au cours de laquelle le terrain est en partie nettoyé et une première construction se monte sur une coque de bateau présente sur place. A ce moment là, le quartier est tel un petit village, les habitants sortent, se retrouvent au terrain d’aventure.
Depuis 7-8 ans, le quartier est en pleine gentrification, ce qui modifie sa dynamique et sa vie. (la gentrification est un phénomène social qui se caractérise par l’arrivée de nouveaux habitants de classes supérieures qui font augmenter les loyers et chassent les classes populaires d’un quartier. En d’autres termes, la gentrification voit le profil social d’un lieu se modifier, s’embourgeoiser.) Les enfants et les habitants en général sont moins présents sur le quartier, ont plus tendance à rester chez eux après leurs journées de travail.

2) Des activités variées

Le terrain d’aventure est géré par une association financée par la ville de Hambourg. C’est une structure en milieu ouvert qui s’appuie sur quatre principes :
1- Tout le monde peux venir : enfants, parents, habitants ou hors quartier, ce qui est une particularité de ce terrain d’aventure (d’autres structures refusant parents et enfants de moins de 6 ans).
2- Le volontariat : les enfants viennent quand ils en ont envie, pour faire ce qu’ils ont envie
3- La participation : les enfants sont impliqué dans toutes les phases de réflexions et de conceptions.
4- Le secret professionnel : le travailleur social ne divulgue à personne ce qui est dit au sein du terrain
Au sein du terrain, les besoins de la population sont écoutés et des solutions concrètes sont réfléchies collectivement.

Pendant une trentaine d’années, le terrain ouvrait à 13h. Dès lors, les outils, les vélos et autres jeux étaient sortis, et les enfants libres d’en profiter. Au travers de ce temps là et à d’autres moments, le lieu accueille et organise des activités diverses :

  • Déjeuners pour tous : Ces repas sont préparés par un groupe de mamans rémunérées, et sont gratuits pour le public. Cette action a été lancée pour permettre aux habitants d’avoir accès à un repas équilibré.
  • Petits déjeuners le samedi : Temps plutôt à destination des parents favorisant l’échange de pratique
  • Des sorties pour les jeunes et d’autres pour les familles
  • Les jeudis avec la piscine en non-mixité une semaine sur deux (filles ou garçons) et de temps en temps en mixité
  • Une soirée pour les ados chaque semaine
  • Prêt de matériels aux habitants
  • Atelier vélo une fois par semaine
  • Fête de l’été
  • Camps (2 par an)
  • Accueil d’enfants de moins de 3 ans en attente de place dans les Kita (jardin d’enfants)
    Malgré la présence de parents, le terrain d’aventure est bien dédié aux enfants, ils détiennent la prise de décision sur le cadre et l’aménagement.

3) Des menaces diverses...

A l’heure actuelle, des influences extérieures font muter le fonctionnement du terrain d’aventure.

  • Un changement des rythmes scolaires en Allemagne : L’école finissait à 13h et depuis quelques années, les enfants terminent l’école à 16 h. De 13 h à 16h, les enfants ne sont plus en classe mais font des activités socio-culturelles obligatoires. Cette réforme a obligé le terrain d’aventure à accueillir des groupes sur 1h30 ce qui minimise l’implication des enfants dans le lieu. Le principe du volontariat n’existe donc plus sur ce créneau. Pour Thomas, cette réforme vient changer un des principes fondamentaux du lieu. A cela s’ajoute les assurances de l’école qui interdisent aux enfants l’utilisation de certains outils. Le terrain d’aventure ouvre désormais aux habitants à 16 h.
    Thomas observe que les enfants sont plus fatigués par le rallongement du temps scolaire et sont donc moins disponibles sur le terrain d’aventure.
  • Une pression des collectivités territoriales qui se matérialise par une obligation de statistiques précises (âge, statistiques ethniques, nombre précis de participants). Le Terrain d’Aventure a essayé de résister à cette demande quantitative mais désormais des statistiques sont envoyées. A cela s’ajoute une baisse des financements de la ville d’Hambourg. L’association a donc dû diversifier ses financements avec de nouveaux projets : missions de protection de l’enfance avec du suivi jusque dans les familles, projet autour d’appartements pour des jeunes qui sont partis ou expulsés de leur famille etc. Ceci vient questionner les valeurs de l’association.
  • La gentrification du quartier a eut un impact avec une baisse de publics. Les nouveaux habitants sont plus attirés par des activités socio-culturelles payantes car elles sont davantage valorisées socialement.
CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Site Map | Follow site activity RSS 2.0