Accueil > Palestine > Palestine ici et ailleurs > Volontaires Palestine 2014 > Portraits rapides !

Portraits rapides !

Publié le mercredi 4 juin 2014

La Palestine, on en parle beaucoup mais on a rarement la chance de la vivre. Pour le moment, je la visite... Tout au moins, je visite la Cisjordanie. Du Nord au Sud. On y rencontre des gens tous plus intéressants les uns que les autres.

Il y a ce militant qui nous accueille chez lui, sa famille dans la pièce d’à côté, pour nous expliquer l’histoire politique de la Palestine, ses combats, ses positions internationalistes et ses désaccord avec l’Autorité Palestinienne et l’année 1992, celle des accords d’Oslo.

Il y a aussi cet agriculteur qui parle un français correct, celui qui joue entre anecdotes sur la prison du Néguev, histoires sur la difficulté de cultiver ses terres quand les colons ou l’armée israélienne s’en mêle et petites insultes pour pimenter l’ambiance.

Ce responsable d’association, visage garni d’une moustache bien fournie qui lui aussi a passé plusieurs années de sa vie en prison et attire comme un aimant l’attention sur lui quand il raconte la vie dans son camp de réfugiés.

Cet autre agriculteur qui a perdu plus de la moitié de ses terres quand l’ennemi a construit son « mur d’Apartheid », comme il aime l’appeler, au cœur de sa source de revenus. Il continue à faire avec mais se bat toujours contre l’usine chimique qu’Israël a délocalisé ici et qui est à moins de 50 mètres de ses cultures bio.

Ce jeune qui fait vivre le quartier de Silwan tout proche de la vieille ville de Jérusalem où Israël use des pires stratagèmes pour poursuivre la colonisation comme si celle-ci rampait discrètement pour ne pas se faire voir par un peuple qui souffre de sa présence !

Il y a aussi ceux qui sont vêtus de vert, plantés là, le long de la route, comme des bornes kilométriques qui regardent les voitures passer et ne se privent sûrement pas d’en stopper une de temps en temps. Ceux-là même qui t’arrêtent à une petite dizaine et essayent de garder avec eux les palestiniens qui t’accompagnent. Ceux-là même qui sont armés et qui rentrent dans les camps de réfugiés en pleine nuit. Ceux-là même qui pointent du bout du fusil quelques lanceurs de pierre à Hébron un vendredi après-midi... Ceux qui n’ont pas leur place ici, ceux dont la présence est un cauchemar quotidien pour les autres.

Mais il y a surtout tous ceux que j’ai cité avant et les leurs. Ceux qui ont cette joie de vivre et cet accueil que l’on ne croise qu’ici. Ceux qui sont prêts à t’accueillir chez eux alors que tu ne les connais qu’à peine et qui ont envie de tout partager avec toi.

J’y suis en visite, la semaine prochaine je m’installe... et je suis pressé d’y vivre !

C.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0