Accueil > Palestine > Palestine ici et ailleurs > Volontaires Palestine 2014 > Notre volontariat en Palestine...

Notre volontariat en Palestine...

Publié le vendredi 22 mai 2015

Cet article a été écrit par Eloïse et Camille lors de notre journée bilan SVE.

C’était quoi tes attentes ?

C : J’étais un peu militant sur la question palestinienne avant de partir en volontariat. Du coup, j’y allais pour voir et vivre la Palestine. En contactant les Ceméa, je ne m’attendais pas forcément à faire un volontariat. C’est que par la suite, lors des journées de préparation puis en étant sur place que j’ai compris la place que j’allais prendre. Finalement, je n’ai pas vécu en Palestine seulement ce que je m’attendais à vivre, c’était beaucoup plus fort !
E : Après mes études j’avais envie de prendre l’air, aller voir ailleurs tout en ayant une activité. J’ai choisi de faire un volontariat en me disant que j’allais avoir une mission dans une association avec un cadre bien défini.

Qu’est-ce que tu as fait ?

C : J’étais volontaire dans une association d’éducation populaire en Palestine. Une sorte de centre socio-culturel avec toutes sortes d’activités dans lesquelles les participants étaient acteurs de celles-ci et y prenaient une place décisionnelle. J’ai entre autres co-animé un groupe de volontaires qui travaillait sur le site internet, j’ai participé à des activités collectives de l’association comme repeindre les murs, organiser et participer à une journée jeux...
E : J’étais animatrice auprès d’enfants, de jeunes et de femmes, j’ai donné des cours de langue, j’ai monté quelques projets avec les volontaires palestiniens, mais surtout j’ai vécu une expérience culturelle très riche, pleine de découvertes et de surprises.

Qu’est-ce que tu as le plus aimé ?

C : Le knafé, une sorte de pâtisserie au fromage hyper sucrée et trop bonne. Mais surtout, j’ai adoré le fonctionnement collectif de mon association où chacun-e était force de proposition sur des projets mais aussi au sein des projets auxquels il ou elle participait. J’ai donc apprécié faire des activités dans ce cadre.
E : J’ai beaucoup aimé partager des moments avec les volontaires palestiniens et internationaux, notamment lors des animations avec les enfants. Sinon j’ai adoré la vie à la palestinienne, les moments en famille, les knafés à toute heure de la journée, les longs moments d’attente...

Qu’est-ce que tu as le moins aimé ?

C : Certaines de mes activités associatives n’étaient pas des plus chouettes, j’ai notamment bossé sur un dossier d’accréditation pour l’association. Par contre, même dans ces activités, j’arrivais à y prendre du plaisir en sachant que ça m’aidait à participer à la vie et au développement de l’association dans laquelle j’étais.
E : J’aurais bien aimé prendre plus de temps pour réfléchir à ma pratique de l’animation avec les volontaires et expérimenter d’avantage l’éducation nouvelle.

Quel est le bilan global ?

C : Si mon expérience en Palestine était un livre, ce serait trop long pour être lu. J’y venais avec des attentes, j’y ai répondu mais j’ai aussi ouvert la voie à pleins d’autres questions qui me traversent encore aujourd’hui. La Palestine, quand tu lui donnes un doigt, elle te mange le bras !
E : Le volontariat a été beaucoup plus que les activités réalisées dans l’association, ça été des rencontres, des voyages, une confrontation à une autre culture, à une situation d’occupation, l’apprentissage d’une autre langue, la vie en collectif...

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0