Accueil > Palestine > Délégations > Délégation de découverte de la Palestine (Déc. 2013 / Janv. 2014) > Le retour

Le retour

Publié le mercredi 8 janvier 2014

Voilà déjà 5 jours que j’ai quitté le territoire palestinien, 5 jours pendant lesquels mon quotidien d’occidental est revenu à vitesse grand V. Tous les petits soucis que j’avais laissés de coté en partant en Palestine commencent à revenir. La rupture avec ma vie à Nantes m’a fait du bien, un voyage d’une semaine qui permet de couper un peu les ponts avec la réalité pour se ressourcer et être prêt à attaquer de nouveau. Je pourrais reprendre ma vie d’avant comme si rien ne s’était passé, D’ailleurs entre les partiels à réviser, le boulot qui reprend et les copains-copines inquiets de ton voyage à aller voir pour les rassurer et leur raconter ton périple, on pourrait ne plus y penser à notre semaine là bas.

Mais voilà, je suis parti en Palestine et que je le veuille ou non, ce voyage restera gravé en moi.

D’ailleurs, qu’est que leur raconter du voyage à ces copains-copines ? Je suis resté bredouille bien des fois après la fatidique question : « Alors c’était bien ? T’as fait quoi ? » C’est difficile à raconter car c’était pas un voyage comme un autre, dans un pays pas comme les autres.

Alors tu parles un peu de l’occupation israélienne, des partenaires rencontrés, du super nouvel an en boite à Ramallah, de deux trois anecdotes, comment ton portable à fini dans les canalisations de Jérusalem etc ...
Finalement tu racontes pas grand chose, parler Palestine avec des personnes qui n’ont pas de réel connaissance du conflit, c’est délicat et vraiment pas simple. Tu parles de colonisation, de territoires occupés et de checkpoint. Les genTEs hochent la tête en signe de compréhension, mais tu voies qu’ils ont pas vraiment pigés mais qu’ils veulent éviter la conversation alors ils-elles dévient la question. « Alors, la bouffe là bas, elle est bonne ? »

Donc t’en parles plus, à part aux personnes qui s’intéressent à la question et là c’est chouette, ça fait du bien. Et puis tu reprends ton trin-trin quotidien, ça devrait être facile, tu fais ça depuis bien des années, c’est pas ton premier voyage, tu sais que c’est un peu dur le retour ... mais enfaite là, c’est différent.

C’est différent car :
là bas, j’me suis senti engagé dans quelque chose,
là bas, j’ai trouvé le sens que je veux mettre sur militant,
là bas, j’me suis senti vivre,
là bas, j’ai appris à prendre un peu confiance en moi,
là bas, j’ai l’impression d’avoir changé.

Le quotidien revient et t’incite à oublier ce qui s’est passé en Palestine mais moi j’ai pas envie d’oublier.

Un jour, j’y retournerai, c’est sur ...

M

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0