Accueil > Allemagne > BP Sarthe octobre 2016 > Visite JugendClub Barmbek

Visite JugendClub Barmbek

Publié le mercredi 5 octobre 2016

Mardi, 2ieme jour à Hambourg, un groupe part visiter un club de jeune. Après la visite, on se retrouve pour en discuter. Voici ce qui ressort du temps d’échange

Présentation de la structure : Club de jeunes qui accueille du public âge de 10 à 18 ans mais qui accueille surtout des 12/18 ans. Équipe composée de 1 sozialpadagoge et 2 Erzieher. Structure d’accueil ouvert et qui collabore avec les écoles du quartier depuis la réforme de l’école de 2011.
L’accueil ouvert permet aux jeunes de « venir quand ils/elles veulent pour faire ce qu’ils/elles veulent ». Cela traduit que lors du temps d’ouverture, ils arrivent et repartent quand ils/elles veulent. Il n’y a pas de planning d’activité, ils organisent leur temps dans la structure comme ils/elles veulent.
Il n’y a pas d’inscriptions. C’est un lieu où les parents n’ont pas leur place. Les relations familles n’existent quasi pas sauf si problème qui ne peut pas se régler en direct (1% des cas).

Ce qui nous interpelle positivement, nos coups de coeur :

  • Le matériel, l’équipement mis à disposition des jeunes (salle de musique, salle de danse, espace de foot, etc.). Les objets qui coûtent chers sont mis à disposition. Responsabilisation des jeunes.
  • L’autonomie des jeunes : ils peuvent accéder seuls aux espaces . Cela traduit une confiance dans les jeunes.
  • Lieu qui favorise la mixité culturelle et de genre.
  • Lieu où les jeunes se sentent chez eux/elles
  • Autogestion des jeunes, liberté des jeunes
  • Les différents espaces sont tous utilisés et vivent. Un espace est disponible sans fonction précise, juste si besoin de se retrouver, de s’isoler.
  • La coopération avec l’école. Un réel lien existe entre les écoles et la structure et permet une continuité les différents temps de vie des jeunes. Travail concerté entre les enseignants et professionnels de éducation non formelle.Cela permet aux jeunes d’identifier la structure au sein du quartier.
  • Le fait d’avoir peu de comptes à rendre aux autorités qui financent la structure. Impression d’être moins dépendants vis à vis des financeurs. Continuité dans les financement d’années en années. L’accent est mis sur le qualitatif et non sur le quantitatif
  • On n’a pas vu de consoles de jeux….

Ce qui nous interroge :
Des règles différentes de celles de nos structures (peu d’affichages, peu d’intervention des adultes ce qui induit le comportement des jeunes
Quelles place pour les jeunes qui n’arrivent pas à s’imposer ?
Comment intervenir auprès du public, en tant qu’animateur, dans un accueil ouvert (pas de menée de temps d’activité spécifique…) ?
Avoir un seul financeur pose la question que si la subvention s’arrête, tout s’arrête

Les questions qu’on n’a pas eu le temps de poser :
Comment les jeunes sont accueillis (qu’ils/elles viennent régulièrement ou pour la première fois)
Qui est à l’initiative des projets ?

Ce qu’on souhaite rapporter dans nos valises d’animateurICEs professionnelLEs :
Le permis de faire seul (vérifier auprès d’un jeune qu’il a la Capacit2 à faire pour l’autoriser à faire seul ensuite
Proximité géographique de la structure avec l’école
Le travail en partenariat avec l’école
Développer l’autonomie des jeunes sur la structures
Mettre en place un environnement qui permet aux jeunes de se sentir chez eux/elles et donc de créer une relation de confiance et de favoriser la discussion décomplexée et de les rendre acteurICEs de leur activité
Avoir accès à du matériel professionnel (studio de musique) et être accompagné par des pro
Mettre des temps d’accueil libre en place

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0