Accueil > Palestine > Palestine ici et ailleurs > Volontaires Palestine 2014 > Le flegme n’est pas que britannique

Le flegme n’est pas que britannique

Publié le jeudi 19 juin 2014

Cela fait une semaine aujourd’hui que nos yeux sont bombardés d’articles de presse et de vidéos de l’oppression israélienne. Que nos esprits hésitent, supposent, ne savent pas. Que nos cœurs se serrent le matin, à l’annonce des évènements de la nuit passée. Et cette nuit, battant aux rythme des bombes assourdissantes.

Une semaine que trois colons de la ville d’Hébron ont disparu. « Kidnappés ». Des « enfants ». Par des « terroristes ». Le poids des mots utilisés par le gouvernement israélien entraîne, encore une fois, le poids des actes. Actes de représailles qui pèsent sur l’ensemble de la population palestinienne.

Une semaine donc, que chaque nuit, les soldats entrent dans les villes, les villages, les camps de réfugiés, pour y prendre 80, 120, 200 hommes, membres du Hamas, ou pas. A Askar, la nuit dernière, ils ont ravagé 6 maisons et blessé un jeune. Faire régner la terreur : stratégie pour décourager ou échauder la population...

Les copains vont bien. Mais de cette situation, tout le monde s’en inquiète. Avec le sourire.
Leur inquiétude, c’est plutôt la notre, étrangers à tout ça.

Ce soir, dans le taxi qui nous emmène voir un match de la Coupe du Monde, y’a Céline Dion en stéréo, qui chante Pour que tu m’aimes encore... Sympathique attention aux p’tits français, bien qu’un peu inattendue ! Disons que ça tranche avec le décor !
Qu’Israël essaie de les miner. Moi je vois partout des rires, partout des gens, partout de la vie.

A.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0