Accueil > Palestine > Délégations > Délégation de découverte de la Palestine (Déc. 2013 / Janv. 2014) > Journée deux : les contrastes de Jérusalem

Journée deux : les contrastes de Jérusalem

Publié le dimanche 29 décembre 2013

J’arrive enfin avec une autre partie de la délégation à Jérusalem.
Le plus éprouvant n’est pas forcément de passer la douane ou de trouver une navette acceptant de nous déposer à la porte de Damas, entrée du quartier arabe, mais bien d’accéder à l’hôtel Hébron à travers la foule avec presque quinze kilos sur le dos. Le fourmillement de cette ville rend la religion et ses pratiquants très dépaysants. Une rapide pause et nous retournons prendre un bain de religion en direction du mur des lamentations. Deuxième choc caractéristique de la ville : les points de contrôle pour passer d’un quartier à l’autre notamment lors de notre passage entre le quartier arabe et le quartier juif proche du mur des lamentations. Avec un faciès de touriste, aucun problème aux contrôles. Du toit d’un auspice chrétien autrichien, une superbe vue s’offre à nous : perchés nous voyons les lieux de culte de trois religions présentes dans la ville. Il n’y a pas à dire, l’architecture est magnifique. C’est une belle manière d’avoir un premier aperçu de cette ville dont plus de secrets nous seront dévoilés le lendemain grâce à A.

Dans la même après-midi, une visite du quartier nommé Silwan, quartier palestinien de Jérusalem-est. C’est alors que le contraste avec la vieille ville apparaît. Alors qu’au premier coup d’oeil cette dernière semble plutôt harmonieuse (nous n’avons été témoin d’aucune démonstration de force depuis notre arrivé), avec le témoignage de notre guide qui habite Silwan. Le projet du gouvernement israélien est de chasser les palestiniens vivant dans ce quartier afin de reproduire le jardin de roi Salomon. La colonisation est donc bien visible dans ce quartier et les techniques de colonisation aplus perfides les unes que les autres : usage du droit d’absence, construction de tombes juives vides, fouilles archéologiques... Il est résulte que les palestiniens et les colons israéliens, qui sont pourtant voisins, se regardent constamment de travers et avec suspicion. Il en résulte également un impressionnant système de vidéo-surveillance au moyen de caméra à chaque coin de rue. Is Big brother back ?

Ces deux visites me donnent une impression mitigée entre la folie religieuse, la réalité d’oppression des arabes palestiniens, la beauté et la chaleur de la ville.

B.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0