Accueil > Palestine > Formations à l’animation volontaire > Formation à l’animation volontaire Abu Dis (octobre - novembre (...) > Abu Dis 9

Abu Dis 9

Publié le mardi 5 novembre 2013

La route qui nous emmène à Bethléhem a été refaite à neuf. Il y a à peu près une demi-heure de trajet d’un dénivelé impressionnant.La route serpente dans un désert de rocaille, descend en lacets serrés et vertigineux, puis remonte par quelques autres lacets dignes des deux derniers kilomètres du Col du Tourmalet, pour ceux qui connaissent.

Bethléhem est sérieusement embouteillé,et on met un peu de temps à arriver jusqu’au siège de l’association LAYLAC ( Youth Action Center for Community Developpement ) où nous sommes accueillis par Naji Odeh (que Dom et moi avions rencontré il y a 2 ans.)

Naji est éducateur / animateur / militant, et met toute son énergie au service des habitants du camp de réfugiés de Deishé.
Ne cherchez pas un camp de toile.Les tentes ont existé après la Nakba ( 1948 : l’expulsion des Palestiniens de leurs maisons et de leurs villages par les Israéliens aussitôt le dernier soldat Britannique parti )
Les tentes ont laissé place à des constructions en dur financées par l’ONU, puis à des vraies maisons.
Aujourd’hui, ce camp de réfugiés situé en pleine ville de Bethléhem ressemble à n’importe lequel de ses quartiers populaires, sinon que sa densité est plus forte.
Beaucoup de graffitis et de peintures militantes sur les murs lépreux, beaucoup d’ordures dans les rues, Josias pense aux favelas de Rio …

Pause repas dans un petit restau très sympa tout près de l’Eglise de la Nativité (Oui oui , là même où le p’tit Jésus est né ..avec l’âne, le bœuf et tout ça …..) Et là mes amis, pour faire descendre les falafels : une petite bière de derrière le comptoir ! Il y a beaucoup de chrétiens à Bethléhem, ce qui explique qu’on peut y boire de l’alcool dans certains cafés et restaus.
Tentative de visite de l’Eglise, mais c’est peine perdue, il y a foule de paroissiens , on laisse tomber, et Josias court acheter des torchons ( private joke )

Retour à LAYLAC pour une rencontre avec un groupe de femmes.
Petit groupe, 2 femmes militantes, 2 jeunes en foulard, qui travaillent sur la thématique des mammographies et de la prévention .
La discussion s’installe entre elles et les les filles de notre petite troupe, et prendra un ton animé (!) quand Nisreen s’y joindra.

Retour à notre base à la nuit tombée, et long débriefing entre nous.La journée a été fatigante, les attentes et perceptions des uns et des autres différentes, un peu de frustration, un peu de déception, un peu de mise au point …. pour mieux repartir demain.

Puis on fait les geeks sur la terrasse, Gaëlle a mis sa moumoute d ’eskimo, les moustiques attaquent, la wifi tombe en carafe puis revient, il y a une teuf dans le quartier et Jupiter brille dans le ciel de Jérusalem.

Jérusalem, là, juste sous nos pieds. Tout simplement incroyable.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0